Portrait robot du responsable RSE

Quelle place dans l'organisation ? Quel rôle ? Et quelles tendances pour les années à venir ?

La fonction de responsable RSE est l’une des dimensions de l’entreprise ayant le plus évolué ces dernières années. Quels sont les mouvements de fonds qui transforment la fonction ? Découvrez la place qu’occupe aujourd’hui le responsable RSE dans les entreprises et les tendances qui amorcent le changement de dimension de cette profession.

I) RSE : une place de plus en plus centrale au sein des entreprises

Auparavant, la problématique de la durabilité était déconnectée des décisions commerciales importantes et tournait généralement autour de la minimisation des risques pour la sécurité ou la réputation de l'entreprise. Ces jours sont révolus. Aujourd'hui, l’intérêt des entreprises pour les questions environnementales, sociales et de gouvernance (ESG) est croissant. Les dirigeants français interrogés dans la 26e édition de la Global CEO Survey PwC placent les risques de nature ESG (Environnemental, Sociétal et Gouvernance) au premier rang des menaces à horizon 5 ans. Selon l’étude Global Investor 2022 de PwC, près de 80% des 325 professionnels de l'investissement interrogés ont souligné les risques ESG comme un facteur déterminant pris en compte dans leurs évaluations d'investissement. Aussi, près de la moitié décideraient de se désengager des entreprises dont ils perçoivent qu’elles ne respectent pas leurs engagements ESG. Les demandes des consommateurs, mais aussi des salariés sur ce volet sont croissantes. La question ESG se diffuse auprès de toutes les parties prenantes de l’entreprise et gagne en profondeur. Pourtant, de nombreux dirigeants sont encore incertains quant aux mesures à prendre sur ces sujets ESG. Souvent, la résolution des problèmes ESG est si complexe - et les problématiques couvertes si vastes - que les dirigeants ne savent tout simplement pas par où commencer. C'est là que le Chief Sustainability Officer (CSO) ou directeur RSE peut faire la différence. De plus en plus, les responsables RSE occupent un rôle croissant au sein de l'organisation et font entendre leur voix non plus seulement en matière de conformité, mais aussi sur les volets RH, stratégie et finance. Bien qu'il ne s'agisse pas d'une « solution miracle » en soi, un responsable RSE bien établi et reconnu au sein de l’entreprise peut avoir un impact réel : En donnant du sens à toutes les dimensions ESG ; En accélérant une transformation durable. Le rôle du Chief Sustainability Officer va sans aucun doute croître à mesure que les organisations continueront à placer l'ESG au cœur de leur activité.

 

II) Le rôle des directeurs RSE aujourd'hui

En étudiant le rôle du Chief Sustainability Officer dans 1640 sociétés cotées dans son étude Empowered Chief Sustainablity Officer, Strategy& dresse le portrait robot du responsable RSE en 2023, à la lumière de leurs évolutions de postes dans les entreprises, leurs formations initiales et leur position au sein de la structure de l'organisation.

 

A) Le responsable RSE : un rôle encore trop peu formalisé et partiel

1/3 des entreprises possèdent un responsable RSE au rôle formalisé              1/5 des entreprises ne possèdent pas de responsable RSE identifié

Un peu moins d'un tiers des entreprises étudiées avaient un rôle formel de responsable RSE, tandis qu'un cinquième des entreprises n'avaient pas de responsable RSE du tout. Un nombre important d'entreprises possède des responsables RSE dont le mandat et l’étendue des missions sont réduits, en fonction de leur rôle ou de leur position dans la hiérarchie de l'entreprise. Aussi, il existe un grand nombre de responsables du développement durable qui n'appréhendent pas la question du développement durable dans sa globalité, mais qui travaillent uniquement sur le volet de la responsabilité sociétale de l’entreprise (CSR) ou sur les problématiques HSE (Hygiène, sécurité et environnement).

 

B) Une appartenance au COMEX pas encore systématique

              1/2 des responsables RSE possèdent un rôle limité, à l'échelle mondiale

À l'heure actuelle, trop peu de Chief Sustainability Officers ont un accès suffisant au conseil d'administration, car environ la moitié d’entre-eux se situe à deux niveaux hiérarchiques ou plus des membres du COMEX. Ils n'ont donc pas l'influence nécessaire pour engager en profondeur la transformation sur ces sujets de durabilité. Cependant, ce rôle évolue, puisqu’ils n’étaient que 9% membre de la C-suite en 2016, contre 28% en 2021.

 

C) L’état des lieux par territoire et typologie d’activités

L'Amérique du Nord et l’Europe semblent les plus avancées avec respectivement 48% et 35% des responsables RSE qui ont un rôle complet et défini au sein des entreprises étudiées. 57% des entreprises en Europe sont dotées de responsable RSE aux fonctions réduites, et seules 9% d’entre elles n’ont pas nommé de responsable RSE. A l’échelle mondiale, près de la moitié des entreprises possède un responsable RSE aux fonctions limitées.

Ce sont les entreprises du secteur des biens de consommation qui sont celles qui ont le plus investi dans la fonction RSE, puisqu’elles sont 50% à posséder un responsable RSE avec des fonctions élargies.Les médias et réseaux sociaux portent une attention particulière aux questions de durabilité, notamment dans les secteurs de l'alimentation, ou encore de l'habillement. Cette attention a un impact croissant sur les entreprises de ces secteurs, ce qui explique en partie qu'elles se soient saisies du sujet plus que les autres.

Les entreprises des secteurs de la chimie (45%), du pétrole et du gaz (42%) possèdent également un pourcentage élevé de responsables RSE aux fonctions formellement identifiées - indication du poids croissant que l’ESG occupe auprès des investisseurs, des gouvernements, des médias et des ONG, de plus en plus regardants sur les opérations de ces entreprises sur ces aspects.

Ce sont les secteurs de l’ingénierie et du e-commerce qui ferment le peloton avec respectivement 17% et 14% de responsables RSE au mandat étendu.

Cet écart dans l'expertise des responsables RSE est sur le point de changer : en 2021, la nomination de responsables RSE a triplé par rapport à 2020. Cette tendance avait commencé en 2018, lorsque des questions telles que le climat ou l'égalité ont commencé à influencer la décision des investisseurs et des dirigeants. Cette tendance s’est accélérée sous l’effet de la pandémie du Covid 19. De plus en plus, les entreprises ont préparé leurs activités aux défis ESG à venir : elles ont développéune expertise en matière de durabilité grâce à des embauches et des promotions internes.

 

III) Les grandes tendances dans le rôle du responsable RSE

Il ressort clairement que les entreprises n’ayant pas de responsables RSE se font de plus en plus rares et ces derniers gagnent en influence et en importance. Comment cette expertise large en matière de durabilité est-elle intégrée dans l'organisation ?

Voici les principales tendances qui façonnent l'évolution du rôle des directeurs RSE.

 

A) Passer d’une mission de contrôle de conformité du back office à un rôle central dans l’entreprise

Face aux attentes croissantes des parties prenantes et sous l’effet du régulateur (ex. Loi PACTE en France), les organisations ont commencé à s'intéresser de plus près à leur empreinte durable ainsi qu’à leur raison d’être. Pour faciliter ce processus, le responsable RSE doit comprendre en profondeur ce qui se passe dans toutes les fonctions de l'entreprise. En contact avec un grand nombre de fonctions en interne, sa capacité à nouer des relations de confiance est essentielle. Le responsable RSE d'aujourd'hui doit être capable de comprendre l'interdépendance de toutes les questions ESG, qui infusent dans toutes les dimensions de l'organisation. Il doit pouvoir traiter avec cette complexité, faire preuve de synthèse pour hiérarchiser par la suite l’information et arriver à un ensemble pragmatique d’actions à mettre en place, le tout sans se laisser submerger par l’étendue des défis.

 

B) Embarquer les questions ESG dans l'ensemble de l'organisation

En permettant au directeur RSE de siéger au conseil d’administration ou en rapportant directement au dirigeant, l’équipe de direction s’acculture et se perfectionne sur les questions ESG. Avec ce positionnement au sein de l’équipe de direction, le responsable RSE influence la stratégie et les choix opérationnels de l’entreprise, en éclairant les décisions à la lumière des problématiques ESG.

 

C) Faire de l'ESG un sujet clé pour le conseil d'administration et la direction de l’entreprise

Le rôle du Chief Sustainability Officer évolue également à mesure que les organisations deviennent plus conscientes de la question de la durabilité. Jusqu'à maintenant, la plupart des entreprises en étaient au début de leur parcours, avec peu d’expertises ESG au sein de l'organisation. Alors que les entreprises placent la durabilité dans leur stratégie et leurs opérations, leur expertise et les connaissances autour de l'ESG doivent se diffuser dans l'ensemble de l'entreprise. Le responsable RSE et son équipe, en tant qu'experts en la matière, sont de véritables ambassadeurs du sujet, en interne pour acculturer les autres collaborateurs mais aussi en externe, en menant des partenariats et des alliances leur permettant de soutenir une transformation durable.

 

D) L'importance croissante du reporting ESG

Le paysage du reporting extra-financier est en pleine mutation. Les raisons sont simples : attentes accrues des investisseurs autour de l’ESG et volonté des entreprises de montrer leur progression sur ce sujet. Cette prise de conscience rend plus difficile l’accès au financement ou aux assurances pour les entreprises qui ne jouent pas le jeu de la transparence. La pression exercée sur les entreprises sur le volet ESG en matière de reporting de performance extra-financière ne fait que croître, sous l’impulsion des régulateurs (ex. Création de l’International Sustainability Standards Board).

Le métier du directeur RSE (ou Chief Sustainability Officer) n’a de cesse d’évoluer et de se transformer ces dernières années, sous l’effet conjoint d’une prise de conscience des entreprises et d’un passage à l’action sur ces sujets. Les métiers et les compétences liés à la RSE s’étoffent à mesure que les problématiques ESG se diffusent au sein des organisations.

Désormais, les entreprises se dotent de Chief Sustainability Officer, mais ces derniers complètent leur équipe de juristes RSE, de responsables d’économie circulaire, de Data scientists ou encore de spécialistes climat, pour appréhender les questions ESG dans leur intégralité.

© 2012 - 2024 PwC. PricewaterhouseCoopers France et Maghreb. Tous droits réservés "PwC" fait référence au réseau PwC et/ou à une ou plusieurs de ses entités membres, dont chacune constitue une entité juridique distincte. Pour plus d'information, rendez-vous sur le site www.pwc.com/structure

Le PwC Store utilise des logiciels libres.